Les Chinois sont tombés sur la tête !

Conversant tout bonnement avec Louis Boulay, collègue de travail et ami, celui ci me rapportais des histoires complètement loufoques de Chinois qui allaient jusqu’à condamner leur baignoire pour y entreposer leurs collections de Château Pétrus et autres grandes appellations. Certains Chinois commanderaient de grands crus à fort prix en restaurants pour ensuite y ajouter de la boisson gazeuse ou de l’eau pour en diminuer le goût, qu’ils trouvaient trop agressif !!!

Je me lance dans la recherche de renseignements sur ce mouvement en vogue depuis des années. Oufff…. mais c’est toute la France qui réagis au phénomène. Au tout début, ce fût les grandes bouteilles des grandes maisons, mais la on atteint un autre niveau. Les Français on compris et tentent de vendre à-peu-près n’importe-quoi aux Chinois. Les Français sont pauvres et la Chine à un porte-feuille très facile d’accès si on entre dans leur folies !

Si bien que le Français ont mis leurs efforts en commun pour placer en ligne des sites comme;

– http://www.vendreauxchinois.fr

Ici, on offre aux Français la traduction de leurs annonces en mandarin et la conversion des devises pour tout ce qui pourrait être vendus aux Chinois.

– http://www.lemarcheduvinenchine.com

Plateforme inter-commerciale France-Chine… ne pas s’y méprendre, on affiche les couleurs de la Chine mais le tout est tenus par les Français

– http://www.vinenchine.com

Nouvelliste des affaires viticoles France-Chine, on peut y lire des grands titres tel;

Cognac : la maison Roullet-Fransac rachetée par le groupe ChangYu

Acquis par une Chinoise, le Château Listran doit changer de nom à cause de … la Chine !

Nouvelle acquisition chinoise d’un château bordelais

Fou… c’est Fouuuuu ! Les Chinois en face de lots de bouteilles à vendre ne se contentent pas d’acquérir le lot, ils demandent… combien pour le château au complet ?

On en est rendu à un tel point que la contrefaçon de grands crus est depuis belle monnaie courante en Chine. Individus qui achètent des vins bon marché pour y apposer des étiquettes contrefaites de grands crus Français…. même des producteurs locaux qui embouteillent une partie de leur vendanges sous étiquette contrefaite !

Toutefois, ce jeux de contrefaçon à fini par avoir un effet inattendu. Les Chinois on finis par goûter à leurs propre production et…. ils aiment leurs produits maisons. Oups ! La les Français ont commencé à êtres un peu nerveux. On à vus s’afficher des titres annonçant la chute des parts de marchés des principales appellations Françaises en sol Chinois. Outre leur produit maison, les Chinois ont aussi fini par découvrir que le raisin poussait en d’autres contrées. Ils ont agrandis leur catalogue de choix, diversifié leurs achats.

Certes, les Chinois ont de l’argent, beaucoup d’argent. Et le fait qu’ils conçoivent la propriété de bouteilles de vins sans mesure restrictives fais d’eux une cible incroyable pour les producteurs de par le monde. L’ironie est le respect que portent les Chinois aux grandes cuvées. Ils coupent le Pétrus avec de l’eau, les Lafite et Latour avec du Sprite, font des traitements capillaires et masques esthétiques avec le Pomerol…. Les bouteilles sont conservés dans des appartements aux températures avoisinant les 30 degrés celcius…. ils se baignent même dans le vin…. le grand cru bien sur !

Vous me direz qu’ils l’ont payé, ils peuvent bien en faire ce que bon leur chante. Certes, mais si on s’attarde le moindrement au message qu’on envoi ici. L’artisan, et sa famille, qui raffine son travail depuis des décennies à la fabrication d’un bon vin. L’histoire des grands Châteaux, des grandes familles, de l’œnologie…  On la tire dans un spa et on pète dedans ?

Le point ici est de constater à quel point on dévalorise le travail des artisans, la culture viticole mondiale. On lui retire ses lettres de noblesses en rendant la chose usuelle… ordinaire. Il s’agit la d’un message qui portera fruit en sol Chinois. Le jour viendra ou la valeur accordée à une bonne bouteille en Chine sera absolument nulle, puisqu’on en aura abaissée la valeur à celle d’un bain de pieds.

D’un autre angle, les Chinois commencent à développer leur propres produits, apprennent la science du vin. Bien que les foires commerciales viticoles commencent à y prendre une tournure plus pédagogique que les ventes de feu des dernières années. Espérons que les Chinois intégreront différemment le vin dans leur cercle de valeurs. Ils sont tout de même quelques 1 357 166 763 potentiels consommateurs de vin… de quoi ébranler le marché mondial en un clin d’œil !

Martin Bourget

Passeport Vins